Le tri sélectif des déchets ménagers :
un parcours semé d'embûches...



UN CHEMINEMENT COMPLEXE ET INCERTAIN

À quelques jours de cette nouvelle échéance pour chaque habitant du village, un premier bilan paraît nécessaire.
Le Législateur a souhaité que s'instaure dans notre pays, à l'image de beaucoup de pays d'Europe, une procédure de collecte avec valorisation de certains déchets ménagers.
Si plusieurs départements, tels le Jura, ont engagé une telle démarche depuis longtemps, la plupart des communes de l'ouest bisontin restaient isolées en raison de la mise en place du Sybert et de la Communauté d'Agglomération du Grand Besançon. En effet, depuis environ deux années, les nouveaux textes réglementaires interdisaient à nos communes de créer un nouveau Syndicat de collecte ou de rallier un Syndicat existant.
Face à cette imbroglio réglementaire qui "interdisait toute évolution vers le tri sélectif" tout en imposant "qu'il soit mis en oeuvre sans tarder" chacun est resté terriblement perplexe...
Aussi nous avons contribué à constituer un regroupement informel de quatorze communes de l'ouest bisontin pour consulter et négocier conventions, contrats et subventions avec toutes les instances : fournisseurs, prestataires, Eco-emballages, le Conseil Général du Doubs et l'A.D.E.M.E. (État).
Cette démarche hors norme s'est réalisée en totale transparence avec les services de l'État et du Département, cela dans un délai record.
À l'heure où chacune des quatorze communes, en parfaite cohérence, procède à la distribution des bacs pour un démarrage de la collecte des déchets recyclables le 2 janvier 2003, les services de l'État, sous l'autorité du Préfet, s'attachent à observer diverses dérives dans les respect de réglementations existantes, au titre de passation de commandes groupées qui ont permis de faire bénéficier chacun des meilleures conditions de prix.
Nous espérons vivement que le représentant de l'État en Région sera en mesure de mettre en cohérence ses obligations de prescripteur des directives réglementaires environnementales et sa mission de contrôleur de légalité au risque de mettre un terme immédiat à la démarche engagée par nos communes.

L'HEURE DE LA MISE EN OEUVRE

À l'heure où vous aurez pris connaissance du guide de tri déposé dans votre boîte à lettres, fin décembre, le nouveau dispositif se mettra en place naturellement avec une période de rodage incontournable.
Il ne faudra cependant pas oublier que, malheureusement, ce progrès environnemental engendra des dépenses nouvelles telles que la collecte spéciale et le tri des déchets recyclables en regard de recettes nouvelles bien faibles.
Observant que le budget annexe des ordures ménagères doit légalement s'équilibrer en recettes/dépenses, le coût du service facturé aux habitants va donc subir, en 2003, une réévaluation très sensible à la hausse.

MODALITÉS PRATIQUES

Disposant désormais de deux bacs, d'un guide de tri, d'un arrêté municipal précisant les règles impératives à respecter, d'un calendrier de collecte pour l'année 2003, vous n'ignorez plus rien...

En résumé

  • les déchets recyclables sont placés dans la poubelle jaune qui sera ramassée toutes les deux semaines : papiers, cartons, bouteilles plastiques, briques pour boissons ou lait ;
  • le verre est toujours déposé dans les deux conteneurs du village ;
  • les déchets verts, encombrants, produits polluants, gravats, appareils ménagers, meubles, matelas, sont toujours déposés en déchetterie ;
  • les déchets du ménage sont placés dans la poubelle grise qui sera ramassée toutes les semaines : déchets alimentaires ou d'hygiène, petits produits ménagers, boîtes de conserves, bouteilles plastiques polluées par l'huile ou les détergents, etc... ;
  • le jour de collecte est maintenu chaque jeudi ouvrable ;
  • les déchets déposés en dehors des bacs ne seront pas collectés.

Qui fait quoi ?

  • l'entreprise Stehly collecte les déchets en bacs gris ;
  • les déchets ménagers sont incinérés à Planoise ;
  • l'entreprise Nicollin collecte et trie les déchets recyclables ;
  • le verre est collecté par Solover puis retraité par Saint-Gobain ;
  • l'entreprise Eco-emballages organise les reversements d'écotaxes.

Quelques exemples à ne pas suivre
  • chaque semaine vous jetez dans le bac gris trois bouteilles en verre au lieu de les déposer au point verre : un surcoût de 5 ;
  • vous réalisez la même opération mais dans le bac jaune : un surcoût de 11 ;
  • chaque quinzaine vous déposez "discrètement" deux petits sacs poubelles de gazon dans le bac gris : un surcoût de 20 ;
Le contrôle

Afin de contrôler des dérives éventuelles, le collecteur des déchets et des ambassadeurs de tri vont effectuer un contrôle du contenu des bacs qui pourra donner suite à un refus de collecte.

Quelques chiffres

Composition du coût annuel approximatif du service des ordures ménagères :

Dépenses
Collecte des incinérables
Collecte des valorisables
23 Euros par habitant
Tri des valorisables 190 Euros la tonne
Refus du tri 85 Euros la tonne
Incinération 75 Euros la tonne
Recettes
Aide écotaxes 5 à 9 Euros par habitant
Quantités 400 tonnes incinérées en 2002


Article précédent : Edito
Article suivant : Rue René Paillard

Retour au menu Bulletins Municipaux
Retour à la page d'accueil


Ecrivez-nous